Maison Thibault-Soulard

Maison-Thibault-Soulard-3-A2018-700x466

Aménagée à la Maison Thibault-Soulard située au 297, route 138, la Société d’histoire de Saint-Augustin-de-Desmaures y accueille les visiteurs aux heures d’ouverture suivantes:

  • Mardi et jeudi, de 13h30 à 16h30;
  • Samedi, de 9h à 12h.

Au plaisir de vous y rencontrer !


«La maison Thibault-Soulard présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Cette résidence rappelle la présence de familles Thibault et Soulard à Saint-Augustin-de-Desmaures pendant plusieurs générations. La seigneurie de Maur est octroyée à Jean Juchereau de Maur en 1647 mais la concession des terres s’amorce lentement. Les Thibault sont parmi les premières familles à s’établir dans la seigneurie. La paroisse est érigée canoniquement en 1691 et les premiers édifices paroissiaux sont alors bâtis, dont une chapelle en bordure du fleuve. Le lieu de culte est par la suite déplacé à l’Anse-à-Maheu avant que ne soit construite la première église entre 1720 et 1723. En 1807, Joseph Thibault possède une terre dans le Premier Rang sur laquelle se trouve une résidence en mauvais état. Il est également propriétaire d’une autre terre localisée dans le Deuxième Rang où il n’y a pas de construction. Il fait probablement ériger la demeure aujourd’hui connue sous le nom de maison Thibault-Soulard vers 1816 au moment où est complété le chemin du Deuxième Rang sur toute sa longueur. Le lieu est plus facile d’accès que l’autre terre et plus près de la seconde église érigée entre 1809 et 1816 sur le plateau du Deuxième Rang. La famille Thibault occupe la maison et y exploite la terre pendant près d’une centaine d’années avant de la vendre en 1911. La famille Soulard acquiert la résidence en 1940 et demeure propriétaire pendant près de 70 ans. Saint-Augustin-de-Desmaures reste une localité essentiellement agricole jusqu’au courant des années 1970. De nouveaux résidants travaillant à l’extérieur de la ville viennent alors s’y établir. La maison Thibault-Soulard témoigne ainsi de la vocation agricole qui a marqué le territoire de Saint-Augustin-de-Desmaures.

 

La maison Thibault-Soulard présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La résidence témoigne d’une période de transition dans l’architecture résidentielle québécoise. Jusqu’au début du XIXe siècle, les maisons érigées en milieu rural sont caractérisées par l’emploi d’un volume rectangulaire simple à un étage et demi, un faible dégagement du sol ainsi qu’un toit à deux versants droits. La maison Thibault-Soulard reprend l’ensemble de ces éléments tout en rappelant l’apport de nouveaux courants stylistiques et de pratiques dans l’architecture résidentielle au tournant du XIXe siècle. L’ajout d’un larmier permettant de couvrir l’avant de la maison témoigne de l’influence du pittoresque, un mouvement esthétique qui apparaît au cours de la première moitié du XIXe siècle. Le traitement des chambranles et la présence de planches cornières évoquent l’ornementation typique du néoclassicisme, un style qui marque l’architecture domestique à la même époque. Sans être symétrique, la disposition des ouvertures présente une certaine régularité notamment sur le plan de la hauteur des fenêtres et de l’ordonnance (une porte flanquée de deux fenêtres de part et d’autre). Les lucarnes illustrent l’utilisation des combles comme espace habitable, une pratique moins répandue dans les périodes précédentes. Par ailleurs, la maison Thibault-Soulard témoigne de procédés de construction anciens. Elle présente une structure en pièce sur pièce assemblée à queue d’aronde contrairement à la plupart des maisons anciennes de la localité qui possèdent plutôt une structure en pièce sur pièce à coulisse. La charpente du toit est complexe et assemblée à tenon et à mortaise avec des clous forgés. La maison Thibault-Soulard rappelle ainsi des savoir-faire traditionnels en matière de construction résidentielle.»

 

Source : Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, 2010